Le Dinoblog

La paléontologie dans tous ses états, par l'équipe du musée des dinosaures

A la pêche au dino

Le 13 janvier 2017 par Jean Le Loeuff

Quand on pense à un chantier de fouilles paléontologiques, des images de carrières poussiéreuses écrasées par un soleil de plomb surviennent immanquablement, avec des jeunes gens dépenaillés s’attaquant à grands coups de burins ou de pioches aux strates mésozoïques. Bref la découverte de dinosaures n’évoque guère les coups de chaluts, les cirés Cotten, les bottes, la mer forte à très forte avec un vent de secteur Nord forcissant force 7 à 8 sur Dogger, Fisher, Iroise, les chalutiers ni les marins pêcheurs néerlandais… Et pourtant !

La Mer du Nord est la seconde zone la plus riche en ossements de mammouths de la planète derrière la Sibérie ! Les pêcheurs ont remonté des centaines de milliers d’ossements de mammifères quaternaires dans leurs chaluts ces dernières décennies (une dent de mammouth exposée au musée des dinosaures en provient d’ailleurs). Rien d’étonnant à cela puisque de vastes zones de la mer du Nord étaient émergées, voire recouvertes de glaciers, durant les dernières glaciations du Pléistocène…

Des mammouths, soit. Mais des dinosaures ! Tout de même ! Ben si… Deux chercheurs néerlandais viennent de décrire quelques vertèbres caudales et un petit bout de tibia d’un dinosaure iguanodontidé, remontés du « Cleaver Bank », un vaste banc de sable à 160 km au NW des Pays-Bas, et près de 200 km des côtes du Yorkshire, à 30-40 mètres de profondeur. Une autre vertèbre avait été découverte voici quelques années au large de Whitby, sur la côte du Yorkshire. Le hic, c’est qu’il n’y a pas de roches mésozoïques près de la surface du fond marin de ce côté-là, mais des formations récentes épaisses de plusieurs centaines de mètres. Or donc, d’où viennent ces nonosses et comment sont-ils arrivés là ? Les fonds marins sont couverts en ces lieux d’anciennes moraines des glaciers qui descendaient du Nord de l’Ecosse en passant par le Yorkshire (des blocs de roche prélevés sur le Cleaver Bank ont été identifiés comme provenant de cette région d’Angleterre).

Deux vertèbres caudales d’iguanodontidé (barre d’échelle : 2 cm)

Mais l’ennui c’est que ce n’est pas dans le Yorkshire que les Iguanodons sont abondants mais dans le sud de l’Angleterre, dans le Wealdien qui comme chacun sait affleure largement sur la côte méridionale de la perfide Albion et dans le Nord de la France. Et comme les glaciers ne remontaient pas vers le Nord mais descendaient vers le sud, nos vertèbres ne peuvent provenir de la patrie d’Iguanodon, mais forcément du Nord de l’Angleterre…

La mer du Nord et ses terrains vagues : le Cleaver Bank est indiqué par une flèche ; nY: nord du Yorkshire

Avancée maximale des glaciers au Weichselien (l’étoile rouge indique le Cleaver Bank)

Coup de bol, il se trouve que des chercheurs anglais ont récemment décrit quelques ossements d’un iguanodontidé découvert dans des roches marines du début du Crétacé près du village de Speeton, dans le Nord du Yorkshire ! Le scénario le plus probable est donc que les glaciers pléistocènes ont labouré le sol du Yorkshire en s’écoulant vers le sud, embarquant dans leur course folle des morceaux d’argile de Speeton avec des os de dinosaures dedans et les trimballant jusqu’au beau milieu de ce qui allait devenir la Mer du Nord. Et là les marins, le chalut, la météo marine, la tempête et les os de dinosaures qui remontent à la surface.
Ce qui laisse songeur c’est le tropisme aquatique de ce dinosaure après sa mort : une première fois, des morceaux de son cadavre furent emportés en mer, se sédimentant dans ce qui allait devenir l’argile de Speeton ; puis une seconde fois, 140 millions d’années plus tard, ses ossements furent arrachés à leur linceul d’argile, entraînés par le glacier, puis recouverts par la mer du Nord. Le cadavre avait la bougeotte ! Aux dernières nouvelles il s’est arrêté pour quelque temps au Oertijdmuseum à Boxtel, aux Pays-Bas.

Références :
Mulder, E.W.A. & Fraaije, R.H.B. 2016. New records of Early Cretaceous iguanodontian dinosaur remains from the Dutch sector of the North Sea. N. Jb. Geol. Paläont. Abh. 283, 271-277.
Buffetaut, E. & Post, K. 2001. Mesozoic reptiles from the North Sea. Deinsea, 8: 33-40.
Norman, D.B. & Barrett, P.M. 2002. Ornithischian dinosaurs from the Lower Cretaceous (Berriasian) of England. Special Papers in Palaeontology, 68: 161-189.

 

Facebook Twitter Email

Publié dans : Fouilles paléontologiques,Iguanodon,Nouveautés

Vous pouvez laisser une réponse, ou trackback depuis votre site web.

1 Réponses pour “A la pêche au dino”

  1. Sébastien CREPEL dit :

    C’est toujours un vrai plaisir de constater que l’on peut parler de science en général et de paléontologie en particulier avec humour et sérieux. Et en l’occurence on peut même voyager par la pensée sur les traces de ce dinosaure qui a fini par « s’enmerdunordiser » avant de finir au musée !

  2. [...] Quand on pense à un chantier de fouilles paléontologiques, des images de carrières poussiéreuses écrasées par un soleil de plomb surviennent immanquablement, avec des jeunes gens dépenaillés s’attaquant à grands coups de burins ou de pioches aux strates mésozoïques. Bref la découverte de dinosaures n’évoque guère les coups de chaluts, les cirés Cotten, les bottes, la mer forte à très forte avec un vent de secteur Nord forcissant force 7 à 8 sur Dogger, Fisher, Iroise, les chalutiers ni les marins pêcheurs néerlandais… Et pourtant !  [...]

Laisser une réponse pour Sébastien CREPEL