Le gisement paléontologique de Bellevue



Premières découvertes dans la Haute-Vallée de l'Aude

Les premières découvertes d'ossements de dinosaures dans la Haute-Vallée de l'Aude datent de la fin du XIXème siècle. Un géologue de l'université de Toulouse, Alexandre Leymerie, envoie quelques vertèbres fossilisées, trouvées à Espéraza, à son collègue Paul Gervais, professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle. Gervais signale cette découverte en 1877 à l'Académie des Sciences de Paris.

A la fin du XIXème siècle et au début du XXème, un certain nombre d'érudits locaux découvre aussi des os de dinosaures dans la Haute-Vallée de l'Aude, sans toujours reconnaître la nature de leurs trouvailles. Ainsi en 1891, Isidore Gabelle, architecte à Couiza, inventorie dans sa riche collection d'histoire naturelle des « vertèbres de reptiles et plusieurs fragments d'os de grands mammifères sortis du terrain garumnien » (nom donné aux niveaux à dinosaures de la Haute-Vallée). A cette époque, à la fin du Mésozoïque (ère Secondaire), le plus gros mammifère ne dépassait pas la taille d'un blaireau. Autrement dit, ces ossements de très grande taille, qui ont malheureusement disparu aujourd'hui, appartenaient certainement à un dinosaure.







Paul Gervais (1816-1879)

Professeur à la Faculté des Sciences de Montpellier, puis au Muséum National d'Histoire Naturelle, est zoologue et paléontologue. Il fut l'un des premiers à s'intéresser aux quelques restes de dinosaures découverts en France au XIXe siècle.

Rendez-vous manqué

Un autre naturaliste audois, Antoine Fages, découvre aussi des restes de dinosaures dans la Haute-Vallée de l'Aude. Il présente ces fossiles à la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude en 1903. Pour lui, il s'agit "d'ossements pétrifiés qui paraissent appartenir à un pachyderme". Quelques années plus tard, Antoine Fages rectifie son erreur en réalisant qu'il avait découvert des "ossements de dinosauriens". Malgré ces découvertes répétées, les gisements de la Haute-Vallée de l'Aude tombent dans l'oubli le plus complet pendant plusieurs décennies, sans doute du fait du manque d'intérêt des paléontologues français pour les dinosaures durant cette période.

Les grands moments de Bellevue

La découverte du site en 1982 revient à un amateur de paléontologie qui ramassa quelques ossements de titanosaures (grande famille de dinosaures sauropodes, quadrupèdes et herbivores) sur un ancien chemin de la commune de Campagne-sur-Aude, au lieu-dit Bellevue (à 3 km d'Espéraza). Un petit groupe de personnes originaires de la commune voisine d'Espéraza dont le directeur de l'école, Pierre Clottes, se passionnent pour cette découverte et trouvent d'autres sites paléontologiques aux alentours.



En décembre 1988, les paléontologues Eric Buffetaut et Jean Le Loeuff se rendent sur les lieux et décident d'effectuer un premier sondage. Les propriétaires du site de Bellevue accordent volontiers l'autorisation de faire des trous sur leur terrain. Ce premier chantier de fouilles dépasse toutes les espérances car en dix jours seulement de nombreux ossements sont extraits. Les premiers coups de pelle mécanique arrachent d'énormes blocs de roche contenant de gros ossements de dinosaures. De lourdes coques de plâtre protégeant tous les fossiles extraits de Bellevue rejoignent l'université de Paris VI pour une première étude.



Vers la construction du premier Musée des dinosaures

Rapidement, il devient évident que le gisement de Bellevue n'est rien moins que le plus grand gisement de dinosaures de France. Mais la trop petite taille du laboratoire de paléontologie de Paris VI (aujourd'hui disparu) ne permet pas l'accueil de tels spécimens et reste, par le manque d'outils approprié, inadapté à la préparation de ces fossiles.


Le travail de préparation commence donc lentement dans des conditions assez difficiles alors que la première campagne de fouilles à Bellevue (une campagne subventionnée, entre autre, par le Conseil Général de l'Aude) ajoute chaque jour son lot de nouvelles découvertes. La création d'un musée à proximité du site devient la meilleure des solutions. Sous l'impulsion du maire d'Espéraza, le Général Michel Laffitte, et de l'association Dinosauria ce musée sera alors construit à 3 kilomètres de Bellevue, à Espéraza, et inauguré en 1992.






Parmi les découvertes importantes faites à Bellevue on peut mentionner celle d'une nouvelle espèce de titanosaure, Ampelosaurus atacis, décrite en 1995, ou celle du gros oiseau Gargantuavis philoinos, décrit en 1998. La trouvaille la plus marquante en presque un quart de siècle de fouilles reste celle d'un squelette articulé et quasi complet d'Ampelosaurus en 2001. Baptisé Eva en l'honneur de sa découvreuse, Eva Morvan, ce squelette donna bien du fil à retordre à l'équipe de fouilles puisqu'il fallut 4 ans pour en extraire tous les ossements.

Petit retour dans le temps

Il y a 70 millions d'années, à la fin du Mésozoïque (ère Secondaire), la Haute-Vallée de l'Aude était une plaine. Les montagnes des Pyrénées n'existaient pas. Le paysage était uniformément plat depuis le Massif Central jusqu'au centre de l'Espagne.

De grands fleuves drainaient la plaine audoise et se jetaient dans la mer au niveau d'un important delta situé à l'emplacement de l'Ariège. La mer arrivait alors aux environs de Toulouse.

Le climat était tropical, de type mousson, avec une saison humide et une saison sèche. Toute cette région, de la Provence au Pays Basque espagnol, grouillait d'une vie intense.

Les plaines et les fleuves où vivaient cette faune abondante se sont fossilisés sous forme de roche, qui affleurent aujourd'hui dans la Haute-Vallée de l'Aude : les grés et les conglomérats (roches formées de sable et de graviers consolidés) correspondent à d'anciens lits de rivières ; les marnes rouges, qui donnent une couleur si particulière à la région, correspondent aux limons de la plaine alluviale ; et  les calcaires, qui forment les plateaux de la Haute-Vallée, sont d'anciens lacs qui recouvrirent la région après la disparition des dinosaures.

Le cimetière des dinosaures

C'est dans ces roches déformées et redressées lors de la formation des Pyrénées, que l'on retrouve aujourd'hui les restes des dinosaures qui vécurent dans cette région il y a 70 millions d'années environ (durant le Maastrichtien, dernier étage du Mésozoïque).

Les squelettes de dinosaures morts durant la saison sèche, au bord des fleuves, furent emportés par des crues pendant la mousson. Les ossements disloqués se déposèrent en aval, dans un méandre, contre un banc de sable en suspension dans ces eaux tumultueuses. Ces sables préservèrent les os de dinosaures de la destruction et permirent leur fossilisation.

Depuis quelques milliers d'années seulement, lle fleuve actuel, l'Aude, a creusé peu à peu sa vallée, entamant ainsi les couches géologiques anciennes qui contiennent les dinosaures. C'est grâce à cette longue histoire que l'on retrouve aujourd'hui des restes de dinosaures dans la Haute-Vallée de l'Aude.

Sur le site les ossements de dinosaures (titanosaures, ornithopodes) prédominent mais de nombreux restes de crocodiles, tortues et des dents de petits dinosaures carnivores sont régulièrement découverts. Plus rares, les ossements d'oiseaux, d'ankylosaures ou de grands théropodes ont également été extraits de Bellevue.


Les fouilles de Bellevue

Depuis 1989 l'équipe du musée a organisé 22 campagnes de fouilles à Bellevue à 3 km du musée. Plus de 800 bénévoles se sont succédé sur ce site depuis son ouverture. Leurs travaux ont permis la découverte de plus de 5000 ossements de dinosaures, tortues, crocodiles, ptérosaures, oiseaux, ainsi que des végétaux ou encore des invertébrés.
Ces dernières années nous avons privilégié les activités de laboratoire afin de résorber l'immense quantité de coques de plâtre qui a envahi nos locaux !



Les campagnes de fouilles sont actuellement interrompues. Le Musée a choisi, pour quelques années seulement, de privilégier le travail de dégagement et de préparation des fossiles au laboratoire. Vous serez informés dès la reprise des travaux à Bellevue.


Comment participer au chantier de fouilles à Bellevue

Les équipes de fouilles sont entièrement bénévoles. Pour y participer il faut être âgé de 18 ans ou plus et adresser un curriculum vitae et une lettre de motivation au directeur du Musée des Dinosaures (jean.leloeuff@dinosauria.org)

Les équipes de fouilles sont choisies durant le mois de mai. Les places étant limitées à 10 personnes par semaine nous sommes obligés de refuser chaque année beaucoup de candidatures.


Pour les participants, seule l'adhésion à l'association Dinosauria est exigée (assurance) ; le logement et les repas sont à la charge du musée.
ATTENTION : La fouille paléontologique du gisement de Bellevue n'est pas une activité romantique ou les squelettes de dinosaures apparaîtraient sous de simples coups de pinceaux. Il s'agit d'une entreprise qui s'apparente plutôt à un travail de carrier, de tailleur de pierres, voire de bagnard les jours de fortes chaleurs ! Massettes (entre 1 et 1,5 kg) et burins sont les premiers outils utilisés sur ce chantier pour creuser la roche. Sur le gisement de Bellevue où celle-ci est particulièrement dure, le travail peut se révéler éprouvant mais il est parfois récompensé par l'apparition d'un fossile ou du moins d'une petite partie d'un fossile. Et lorsqu'il apparaît, il faut remplacer les massettes et burins par des outils de plus petites tailles, des pinceaux et de la colle pour dégager la surface de l'os jusqu'à ce que ses contours soient bien identifiés. Une tranchée est ensuite creusée tout autour du fossile qui se retrouve perché sur un monticule de roche. Il ne reste plus qu'à lui confectionner une coque de plâtre dans laquelle il restera enfermé jusqu'à son arrivée au laboratoire. Le fossile peut alors rejoindre le laboratoire sans risquer d'être endommagé. Dans le musée la Halle des dinosaures de l'Aude est largement consacrée aux fossiles de Bellevue.


INFOS PRATIQUES

Le Musée des Dinosaures

Avenue de la gare
11260 Espéraza

Tel : 04 68 74 26 88 04 68 74 02 08

Fax : 04 68 74 05 75

www.dinosauria.org
carte
carteGmaps

Horaires & tarifs

horaires

ouvert tous les jours

10h30-12h30

13h30-17h30

tarifs

Adultes : 8.70€
Enfants : 6.20€

Programme des vacances

Project-Id-Version: Base
Report-Msgid-Bugs-To: 
POT-Creation-Date: 2016-02-01 14:37+0100
PO-Revision-Date: 2016-02-01 14:37+0100
Last-Translator: 
Language-Team: 
Language: fr_FR
MIME-Version: 1.0
Content-Type: text/plain; charset=UTF-8
Content-Transfer-Encoding: 8bit
Plural-Forms: nplurals=2; plural=n>= 2;
X-Poedit-SourceCharset: UTF-8
X-Poedit-KeywordsList: 
X-Poedit-Basepath: ../../../../apps/frontend
X-Generator: Poedit 1.8.6
X-Poedit-SearchPath-0: .

En ce moment au musée

Project-Id-Version: Base
Report-Msgid-Bugs-To: 
POT-Creation-Date: 2016-02-01 14:37+0100
PO-Revision-Date: 2016-02-01 14:37+0100
Last-Translator: 
Language-Team: 
Language: fr_FR
MIME-Version: 1.0
Content-Type: text/plain; charset=UTF-8
Content-Transfer-Encoding: 8bit
Plural-Forms: nplurals=2; plural=n>= 2;
X-Poedit-SourceCharset: UTF-8
X-Poedit-KeywordsList: 
X-Poedit-Basepath: ../../../../apps/frontend
X-Generator: Poedit 1.8.6
X-Poedit-SearchPath-0: .