Le Dinoblog

La paléontologie dans tous ses états, par l'équipe du musée des dinosaures

T. rex tout nu

Le 14 juin 2017 par Jean Le Loeuff

Emotion dans les chaumières : Tyrannosaurus n’aurait pas eu de plumes selon un article paru dans le journal Biology Letters qui décrit pour la première fois des traces de peau de T. rex. La belle affaire ! penseront ceux qui n’avaient pas eu connaissance de la passionnante hypothèse selon laquelle T. rex aurait pu en avoir (des plumes…), et ceux qui ont déjà lu ce billet. Pour les autres le choc est immense, le bouleversement à la mesure de leur attachement à un tyrannosaure plumeux. Et l’on se gausse : mais il n’y a que des tout petits morceaux de peaux dans cet article lit-on sur les réseaux sociaux, et sans le moindre doute, tel la première autruche venue, T. rex avait à la fois des plumes et des parties de sa peau recouvertes d’écailles. Voire…

Le T. rex new look, du temps qu’il avait des plumes, vu par la dessinatrice Umbreonoctie

Que nous apprend donc cette première publication officielle traitant de ces morceaux fossilisés de la peau d’un tyrannosaure dont quelques photos floues circulaient sur la toile depuis quelques années ? D’abord que le spécimen connu sous le nom d’HMNS 2006.1743.01 (un Tyrannosaurus rex découvert dans le Montana) montre de nombreuses traces de peau au niveau du cou, du bassin et de la queue. Ensuite que la peau du Tyrannosaure était incontestablement constituée de toutes petites écailles (moins d’un millimètre de diamètre) de forme irrégulière.

Enfin que HMNS 2006.1743.01 n’est pas seul à présenter ce type de traces de peau ; d’autres tyrannosauridés comme Albertosaurus, Tarbosaurus, Daspletosaurus ou encore Gorgosaurus montrent exactement la même chose. Mais pas le moindre petit trognon de plume pour nous faire plaisir. Les auteurs en concluent logiquement et avec un peu d’ironie que si les tyrannosauridés avaient des plumes ce devait être sur le dos puisque c’est la seule partie du corps dont on ne connaît pas encore le revêtement… Et les auteurs ne sont pas des rigolos puisque l’on compte parmi eux l’expert en matière de peau dinosaurienne ainsi que deux légendes vivantes de la paléontologie américaine, Philip J. Currie et Robert T. Bakker (yes, Bob himself). Quant aux éventuels poussins emplumés qui perdraient leurs plumes en grandissant les mêmes auteurs remarquent que si on ne peut l’exclure, en l’absence totale de preuves matérielles, ce serait là un mode de développement sans précédent. Autant dire qu’ils sont plus que sceptiques sur cette touchante hypothèse de poussinnets mignons de T. rex emplumés…

La peau écailleuse d’un tyrannosaure

Bref, T. rex n’avait pas de plumes jusqu’à nouvel ordre. Mais ceci pose évidemment une nouvelle question : pourquoi n’avait-il pas de plumes alors que la plupart de ses cousins dinosaures carnivores en étaient recouverts, ainsi que certains membres de la grande famille des tyrannosauroïdes tels Dilong et Yutyrannus ? Et bien peut-être à cause de son gigantisme. Les grands mammifères actuels, vous n’avez pas manqué de le remarquer, sont en général glabres : ainsi en est-il des éléphants ou des rhinocéros. On suppose que cette adaptation leur permet d’évacuer leur chaleur interne plus facilement qu’à travers une doudoune de longs poils laineux. Les auteurs supposent que chez les grands tyrannosauridés la même évolution se serait produite : les plumes ancestrales auraient disparu, ou plus exactement se seraient transformées secondairement en écailles. Et notons à ce sujet que les écailles des pattes des oiseaux sont aussi considérées par les embryologistes comme des plumes modifiées (et non pas comme des écailles reptiliennes ancestrales) : pour preuve les jolies poules soies dont les pattes sont couvertes non d’écailles mais de plumes…

Une poule soie aux pattes plumées, en résidence au poulailler d’hôtes de Rohaire (photo Franck Schmitt) : les écailles des pattes d’oiseaux sont des plumes modifiées.

Donc les grosses bêtes seraient déplumées, mais pas toutes : Yutyrannus était couvert de filaments et protoplumes mais mesurait tout de même 8 mètres et pesait 1.5 tonne. Certes c’est beaucoup moins que Tyrannosaurus (5 à 8 tonnes), Gorgosaurus (2 à 3.5 tonnes) ou même Tarbosaurus (1.7 à 3 tonnes) mais c’est du même ordre de grandeur qu’Albertosaurus (1.3 à 2.2 tonnes). Ce qui nous amène à nous poser une nouvelle question : pourquoi Yutyrannus était-il emplumé et pas Albertosaurus alors qu’ils pesaient approximativement le même poids ? Un climat plus frais du côté de la Chine du début du Crétacé (et dans ce cas Yutyrannus serait une sorte de mammouth tyrannosaurien avec un revêtement isolant) ? Que nenni ! Les températures devaient être proches de celles de l’Amérique du Nord de la fin du Crétacé. Alors ? Alors c’est qu’y’a aut’chose comme le disait le regretté Jean Lefebvre alias Paul Volponi dans Les Tontons Flingueurs (je précise pour les plus jeunes qu’il s’agit d’une scène d’un chef-d’œuvre du cinématographe du siècle dernier où quelques experts tentent de déterminer la composition d’un breuvage brutal qui leur évoque un produit jadis consommé chez Lulu la Nantaise près de Saigon). Y’a aut’chose, du moins une autre explication rationnelle de cette différence d’adaptation. Mais pour le moment, nous ne l’avons pas, cette explication. Yutyrannus avait des plumes et Albertosaurus n’en avait pas. Mais surtout ce qui est clair, c’est que T. rex n’avait pas de plumes, même si embryologiquement parlant ses écailles étaient peut-être des plumes modifiées.

Alors conviendrait-il d’arrêter de représenter T. rex avec des plumes, étouffant ainsi dans l’œuf une tendance fort récente ? Faudrait-il abandonner ces images émouvantes de dindons décamétriques ? J’en ai bien peur… Ca me fait penser qu’on ne connaît pas non plus d’œufs de T. rex aujourd’hui. Convient-il d’en conclure qu’elles ne pondaient pas d’œufs, ces satanées T. trex ? Non, car en paléontologie l’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence. Mais quand existent les preuves d’une peau écailleuse du T. rex, soutenir qu’il possédait des plumes ne s’accorde pas très bien avec la démarche scientifique…

T. rex old style le retour ? (par Michel Fontaine)

 

Références :

Phil R. Bell, Nicolas E. Campione, W. Scott Persons IV, Philip J. Currie, Peter L. Larson, Darren H. Tanke et Robert T. Bakker. Tyrannosauroid integument reveals conflicting patterns of gigantism and feather evolution, Biology Letters, 13, 20170092

Sawyer RH & Knapp LW. 2003. Avian skin development and the evolutionary origin of feathers. J. Exp. Zool. B Mol. Dev. Evol. 298B, 57–72.

Facebook Twitter Email

Publié dans : Amérique du Nord,Dinosaures à plumes,Evolution,Nouveautés,Théropode,Tyrannosaurus

Vous pouvez laisser une réponse, ou trackback depuis votre site web.

1 Réponses pour “T. rex tout nu”

  1. Jacques PRESTREAU dit :

    Tout nu et tout bronzé, donc…

    Une petite suggestion pour Michel Fontaine : je rêve de voir un dessin montrant un T.Rex tout nu… tout rose de honte, avec une seule plume, gigantesque, placée là où vous le pensez.
    :-)

Laisser une réponse