Le Dinoblog

La paléontologie dans tous ses états, par l'équipe du musée des dinosaures

Catégorie : Fouilles paléontologiques

Imaginez Dory, l’héroïne de Disney à la mémoire vacillante et copine de Némo, qui rencontre Relicanth, le Pokémon de type eau et roche de troisième génération. Ils flirtent un peu et finissent par pondre un œuf. Quel étrange animal naîtrait de cette union ? Serait-ce un poisson bizarre affublé d’une tête pointue et flanqué de grandes nageoires ? Et, combe de l’étrangeté, le retrouverait –on pétrifié au sommet d’une montagne suisse ? Eh bien, cher lecteur, c’est ce qui s’est produit ! Ou presque. Lire plus…

Facebook Twitter Email

C’est dans un coin désolé du Bassin de Pisco, au Pérou, que vient d’être mis au jour l’ancêtre des Baleines à fanons. Le fossile gisait dans des dépôts de rivage du Priabonien (34,4 ma). Pourvu de nageoires antérieures et de pattes arrières rudimentaires, l’animal possédait un museau de dauphin armé de courtes dents coniques espacées. Il débusquait à grand coups de ce butoir les raies et céphalopodes dissimulés dans les sables des fonds marins pour s’en repaître. De fait, il tamisait au travers de son râtelier les proies cueillies lors de ses plongés, comme aujourd’hui le pratique les baleines qui engouffrent et filtrent plancton et krill grâce à leurs fanons. On l’a nommé Mystacodon selenensis : animal qui porte moustaches (les fanons) et dents et fréquentait la Plage de la Lune, près de Pisco (1). Lire plus…

Facebook Twitter Email

Quand on pense à un chantier de fouilles paléontologiques, des images de carrières poussiéreuses écrasées par un soleil de plomb surviennent immanquablement, avec des jeunes gens dépenaillés s’attaquant à grands coups de burins ou de pioches aux strates mésozoïques. Bref la découverte de dinosaures n’évoque guère les coups de chaluts, les cirés Cotten, les bottes, la mer forte à très forte avec un vent de secteur Nord forcissant force 7 à 8 sur Dogger, Fisher, Iroise, les chalutiers ni les marins pêcheurs néerlandais… Et pourtant ! Lire plus…

Facebook Twitter Email

C’est en Éthiopie, dans l’Hadar, sur les rives de l’Awash, que furent débusqués en novembre 1974, voici donc quarante ans, les restes d’un hominidé de plus de 3 millions d’années. Les auteurs de cet exploit scientifique sont une équipe bigarrée, internationale aussi obstinée qu’enthousiaste de géologues et paléontologues et de leurs assistants. Surnommée Lucy, cette petite femme venue du fond des âges fera, comme la chanson, le tour du monde, et avec elle, la paléoanthropologie verra naître un nouveau paradigme. Lire plus…

Facebook Twitter Email

La découverte du site paléontologique d’Angeac-Charente, à quelques kilomètres d’Angoulême, a déjà produit quelques surprises : le sauropode géant (dont un concurrent argentin vient de se manifester) a été le plus médiatisé mais ses restes ne sont pas, loin s’en faut, les plus nombreux sur ce site. Les fouilles menées par le Musée d’Angoulême, avec notamment une équipe du CNRS de l’Université de Rennes et le Muséum de Paris, ont surtout produit des centaines d’ossements d’un petit dinosaure théropode du groupe des ornithomimosaures. Lire plus…

Facebook Twitter Email