Le Dinoblog

La paléontologie dans tous ses états, par l'équipe du musée des dinosaures

Catégorie : Asie

On connait le goût prononcé des dinosaures de la famille des spinosauridés pour les poissons. Une nouvelle victime de leur penchant coupable vient d’être découverte gisante au milieu de l’ « empire du million d’éléphants ». Que s’est-il passé ? Comme préambule, signalons que les spinosaures ne mangeaient pas exclusivement du poisson car on a retrouvé des vertèbres de dinosaure dans ce qui fut l’estomac de l’un d’entre eux et la dent d’un autre fichée dans les vertèbres d’un ptérosaure. Mais quand-même, les poissons occupaient une place importante dans le régime alimentaire de ces dinosaures qu’on peut qualifier de piscivore. La preuve de ce régime se voit comme le nez au milieu de la figure : les spinosaures ont une gueule à manger du poisson avec leur museau allongé et étroit, leurs dents coniques, les grandes griffes de leurs pattes antérieures. Tous ces attributs sont ceux d’un bon pêcheur. Lire plus…

Facebook Twitter Email

Difficile d’être passé à côté de cette histoire fort médiatisée : la queue ornée de plumes d’un petit dinosaure carnivore a été découverte par des chercheurs chinois dans un morceau d’ambre birman vieux d’une centaine de millions d’années. On connaissait déjà des plumes dans l’ambre, sans pouvoir certifier qu’il s’agît de plumes d’oiseaux ou de dinosaures non-aviens. On connaît aussi des plumes de dinosaures carnivores fossilisées de manière plus traditionnelle, donc déformées et compressées dans des roches sédimentaires. Mais une queue de dinosaure dans de l’ambre, doux Jésus ! Lire plus…

Facebook Twitter Email

Retour sur ce Psittacosaurus dont nous évoquâmes les fantastiques poils de la queue la semaine dernière. Ce fossile chinois, exposé au Muséum de Francfort-sur-le-Main, est en effet extraordinairement conservé, une grande partie de sa peau étant exposée, préservée sous la forme de phosphates de calcium issus des sels minéraux contenus dans les écailles. Ce « film » de peau recouvre tout le spécimen, y compris les os, mais une partie a été enlevée lors de la préparation initiale avant que quelqu’un ne fasse comprendre au préparateur que le squelette de ce dix millième psittacosaure n’avait aucun intérêt et qu’en revanche sa peau, ben, si ! « Wang si tu continues à bousiller la peau de ce psittaco je te transforme en nems illico ! » Lire plus…

Facebook Twitter Email

C’est un fossile qui avait eu son heure de gloire à l’aube du XXIe siècle qui revient sur le devant de la scène ces jours-ci. Ce petit squelette de Psittacosaurus, acquis par le Musée Senckenberg de Francfort après de nombreuses tribulations aux Etats-Unis et en Europe a été découvert quelque part en Chine. On ne sait pas vraiment où, si ce n’est quelque part dans le Liaoning, car il est passé entre les mains d’un bon nombre d’intermédiaires avant d’être acheté par le muséum allemand. Combien ça coûte ? « Comments on its price are inappropriate » répondent les chercheurs teutons, circulez y’a rien à voir ! Alors normalement les dinosaures chinois sont censés rester en Chine, leur exportation étant illégale, surtout quand ce sont comme ici des spécimens exceptionnels. Mais la Chine n’ayant pas déclaré la guerre à l’Allemagne, on se dit que depuis 2001 il y a peut-être eu un arrangement (financier ? je dirais que cette question est inappropriée). Lire plus…

Facebook Twitter Email

 

Lire plus…

Facebook Twitter Email